Randos pédestres hebdos du vendredi

Vendredi 25 novembre

Rando à Vaires sur Marne sous la conduite de Claude Burel.

Jacques

Vendredi 18 novembre

Malgré la destination détestée par la majorité des randonneurs, Tigeaux, et que j’avais annoncée lors de la soirée Beaujolais, nous étions 19 au départ du parking de l’église de Tigeaux. Nous montons directement derrière l’église et… nous loupons le sentier, apparemment disparu depuis le covid. Un autre sentier, moins abrupt, nous conduit au « mur de Tigeaux », cauchemar des cyclistes, et de là, nous rejoignons le tracé initial de la rando. Nous franchissons la D21, et trouvons un PR que nous suivons sur 1,5 km, pour continuer tout droit, jusqu’aux Hauts de Voulangis. Nous descendons alors sur Serbonne, en évitant le GR1 trop glissant. Par contre, le sentier que nous empruntons se révèle très « piégeux », avec de gros cailloux masqués par les feuilles mortes. Nous franchissons le Grand Morin, et retrouvons le GR1 que nous allons suivre, en traversant Serbonne, puis à droite, jusqu’à Tigeaux, après un petit arrêt au lavoir, en très bon état. Une rando de 13 km, sur le papier, mais après plusieurs coupes, dues notamment à des chemins trop boueux, et à un parcours jugé trop long, c’est seulement 8 km 500, que nous avons parcouru. Tout ça, par une belle météo, un peu fraîche, mais c’est bien l’automne ???

Alain Aigouy

Vendredi 11 novembre

Nous étions 17 pour randonner, et découvrir les lavoirs de Chailly-en-Brie, avec un beau soleil, et des chemins très sains. Nous sommes partis du parking de l'école, en empruntant la rue du Colombier, et en longeant la D 34 jusqu'au complexe sportif. Nous avons contourné la ferme Saint-Lazare, pour gagner Montigny et la Tuilerie-Caboche, jusqu'au passage à niveau, que nous avons longé, pour atteindre les villages du Buisson et du Martroy. Nous avons pénétré ensuite dans la forêt domaniale de la Bretonnière, où certains ont fait la cueillette de cèpes. A la sortie de ce village, nous avons découvert un lavoir laissé à l'abandon. Face à ce lavoir, nous avons remonté un chemin nous conduisant aux Champretots, pour gagner Salerne, et l'Hôtel Dieu, jusqu'à Chailloy. Au croisement de la D 37, à la croix Saint-Médard, nous avons bifurqué à gauche, pour rejoindre le parking, où un pot de l'amitié nous réconforta, et nous permis d'échanger quelques bonnes paroles avant de nous quitter. Voilà la bonne sortie que nous avons effectuée, dans la bonne humeur.

Fernand Bordes

Vendredi 4 novembre

Nous étions une douzaine au départ du lieu-dit les Quatre Vents, en haut de Villiers sur Morin, pour une rando de 11 km, par une météo superbe… au départ. Nous contournons le centre du village de Coutevroult pour franchir l’autoroute de l’Est, et nous diriger vers le village de Montguillon. Là, une petite route, puis un chemin de desserte agricole nous mènent à l’entrée de Saint-Germain-sur-Morin. Nous traversons Saint-Germain, et trouvons le GR du Pays des Morins, que nous suivons en longeant la voie ferrée. Et c’est là que la « météo superbe » nous abandonne, et nous essuyons une averse qui nécessite l’ouverture des parapluies. Ce n’était pas une grosse pluie, et ça n’a duré qu’une petite demi-heure, mais ça nous a préparé le terrain pour la suite. Nous attaquons la montée par le GR, mais certains préfèrent prendre un raccourci qui devient rapidement une patinoire (un pas en avant, deux pas en arrière). Tout le monde arrive quand même en haut, parfois un peu crotté. Nous naviguons à travers Coutevroult pour arriver à Daimville, où un PR nous ramène aux voitures.

Une rando agréable, malgré l’épisode ci-dessus, et par des chemins propres.

Alain Aigouy

Vendredi 28 octobre

Avec cette belle météo, je vois que tout le monde était là… sauf moi, et j'en suis désolé.

Alain Aigouy

Vendredi 21 octobre

Nous étions 15 au départ du parking de Belle Assise. Nous nous dirigeons d’abord vers la carrière, et prenons à droite, l’allée Nouvelle, que nous abandonnons au bout de 200 m, pour longer un étang. Nous arrivons sur une grande allée, et suite à une erreur de navigation, nous nous retrouvons sur le GR14, que nous allons suivre jusqu’à la route de la Croix Blanche. L’erreur étant identifiée, nous remontons cette route jusqu’à rencontrer l’allée de Chasse, que nous aurions du prendre près de 2 km plus tôt. Nous reprenons le cours normal de la rando, et suivons l’allée de Chasse jusqu’à rencontrer la route de Belle Assise, que nous prenons à droite, sur 800 m. Nous abandonnons cette allée, pour rejoindre à gauche, l’allée de la Pompe à Feu, qui nous ramène aux voitures. Une rando d’un peu plus de 8 km qui aurait dû en faire 10, par des chemins qui, suite aux pluies abondantes de la nuit et de la matinée, passaient de l’état boueux à liquide, en passant par visqueux. Mais soyons positifs, la forêt était belle, et les champignons étaient de sortie.

Alain Aigouy

Vendredi 14 octobre

Nous n’étions que 6 à oser braver le petit crachin breton, qui a sévi tout l’après midi, sans pose, car si en Bretagne la météo change à chaque marée, l’effet de la marée ne s’est pas fait sentir jusqu’en Seine et Marne. Nous partons de la mairie de Pontcarré, pour gagner l’allée des Séquoias, à Ferrières. Nous descendons jusqu’à la Taffarette, montons devant l’église, et traversons le village, pour gagner le château. Nous traversons une partie du parc, et empruntons le chemin de la Rucherie, jusqu’au carrefour de la Grille de la Planchette. Là, devant l’insistance de la météo, nous coupons par la route de la Guillomèterie, nous passons sous la D 471, et regagnons les voitures. Une rando un peu courte, 9 km d’après ma ficelle à rôti, par des chemins encore en bon état.

Alain Aigouy

Vendredi 30 septembre

Le soleil aidant, nous étions 21 au départ de la Mairie de Grisy-Suisne. Nous rejoignons le chemin des Roses, en direction de Coubert. Arrivés avant la gare de Coubert, nous tournons à droite, pour rejoindre les Hauts de Soignoles. Nous franchissons la D 471, traversons Cordon pour descendre dans la vallée de l’Yerres. Nous franchissons la rivière (photos), et tournons, à droite pour arriver au Prieuré de Vernelle, par un sentier en voie de disparition, comme beaucoup depuis le covid. Nous remontons jusqu’à Suisnes, et regagnons Grisy par la route. Une rando de 13 km, par une météo superbe, et des chemins en bon état. Bravo à Nana la petite nouvelle qui, pas habituée à ce genre d’activité, a quand même tenu le coup.

Alain Aigouy

Vendredi 23 septembre

Nous étions 19 au départ du parking devant le château de Courquetaine. Nous nous dirigeons d’abord vers l’ancien lavoir (dont il ne reste plus grand-chose), pour atteindre le chemin des Blatiers, que nous suivons jusqu’à la voie ferrée. Nous franchissons la voie ferrée, et descendons vers La Marsange, par un PR jaune. Nous franchissons la rivière (photo sur le pont), et remontons vers Liverdy. Par un chemin de desserte agricole, nous nous dirigeons vers le bois des Seigneurs, et au bout d’un km, nous obliquons à droite, pour gagner Retal : visite du lavoir bien réhabilité, et photo devant le château de Rétal (ancien musée de l’attelage qui se trouve à présent à Pontcarré). Un PR jaune nous conduit à travers bois, jusqu’au lieu dit Les Grès. Nous descendons à droite jusqu’à La Marsange, que nous franchissons, pour remonter jusqu’à la voie ferrée, au lieu dit Jamard. Là, par des chemins de desserte agricole, nous regagnons Courquetaine, salués à l’arrivée par les oies de la ferme. Une rando de 13 km, par beau temps, et des chemins secs, à l’exception de quelques flaques de boue sans gravité. A vendredi, pour ceux qui seront là.

Alain Aigouy

Vendredi 16 septembre

Nous étions 7 au départ du parking sur le chemin des Roses…, pas 15…, pas 20, mais 7, avec une météo ni trop chaude ni trop fraîche, et sans une goutte de pluie, et des chemins en bon état (pas besoin de nettoyer les chaussures). Visiblement, la rando du vendredi a du plomb dans l’aile, et je me pose la question, devant le peu d’intérêt qu’elle suscite auprès des adhérents, est ce que ça vaut le coup de continuer ?

Passé ce mouvement d’humeur, la rando se déroulait à Chaumes, et passait par le Vieux Moulin, le château du Vivier, le bois du Roi, le village et le château d’Arcy, avec retour sur le chemin des Roses. 10 km 500 d’un parcours agréable, sans difficulté, idéal pour une reprise.

A défaut de randonneurs, j’ai pu photographier de belles vaches. A bientôt ???

​​​​Alain Aigouy

Vendredi 2 septembre

Nous étions 7 au départ du stade de Favières pour le tour du Parc. Nous passons d'abord devant l'église, pour tourner à gauche le long de la Marsange, où il reste un peu d'eau. Nous suivons le GR qui passe par les Justices, longe la voie du TGV, puis suit la route le long du parc, nous traversons l'ancienne ferme de l'Aunaie, pour regagner les voitures. Une petite rando pour la remise en condition, par une météo agréable, malgré les annonces alarmantes de la météo, et en apercevant, de loin, quelques animaux.

​​​​Alain Aigouy

Vendredi 17 juin

Noisiel

Vendredi 10 juin

Nous étions 14 au départ de la gare de Mortcerf, pour une rando classique de 13 km, que nous faisions 2 fois par an. Au ,départ, on trouve le GR 14, que l’on va suivre jusqu’au lieu dit le Chapitre. Là, nous tournons à gauche, traversons la D 218, puis par un chemin de desserte agricole, nous gagnons Genevray. Nous trouvons alors un PR jaune que nous suivons jusqu’à Courtry. Nous abandonnons le trajet habituel pour cause de pot à l’arrivée et, par une petite route, nous gagnons la D20E1, que nous franchissons pour tomber sur le GR 1. En parlant de tomber, nous enregistrons la chute de Martine, chute sans gravité car les secours étaient sur place : pas de bobo. Le GR 1 nous ramène gentiment aux voitures, où le pot offert par Fernand nous attendait, et était le bienvenu. Une rando par grand beau temps, et de rares passages ombragés. Coups de soleil assurés, mais il faut bien s’habituer pour cet été.

​​​​Alain Aigouy

Vendredi 3 juin

Nous étions 8 au départ du parking, le long du canal de Meaux à Chalifert, à Esbly. Nous franchissons le canal pour prendre le chemin habituel, mais ce chemin le long du canal a simplement disparu, mangé par la végétation et l’absence de passage dûs aux 2 ans de confinement. Nous faisons demi-tour, et longeons le canal sur l’autre rive. Comme Claude connaît un tracé différent du mien, c’est lui qui pilote. Ça me permet de découvrir des sentiers balisés en vert et très intéressants, car ombragés et montant plus doucement que celui que je prends habituellement. Nous faisons un grand tour dans la forêt pour revenir à Esbly, où nous retrouvons la queue de l’île, nous longeons la Marne, et le GR vert nous ramène à Esbly. Nous avons dû parcourir 11 km, par des chemins en bon état et une belle météo, malgré les prévisions alarmistes de la météo nationale.

​​​Alain Aigouy

Vendredi 27 mai

Nous étions 17 au départ de la Croix de Tigeaux. C’est la traditionnelle sortie du muguet, mais sans muguet cette fois. Nous partons comme d’habitude par la route Eugénie, puis nous tournons à droite, jusqu’à la Maison forestière, la Belle Idée. Nous franchissons la N 36, et prenons en face, un chemin agricole qui passe devant le ball-trap. Nous passons près des premières maisons de Voulangis, pour descendre vers Villiers sur Morin, en passant devant les Dâmes de Chelles. Nous descendons au bord du ru des Misères, pour remonter en face, où nous trouvons une petite route qui nous mène à nouveau à la N 36. Là, les choses se compliquent, car l’agriculteur a labouré le chemin (qui lui appartient…), et nous sommes obligés de marcher entre 2 cultures (petits pois et blé, puis maïs), pendant 700 à 800 mètres. C’était ça, ou la route nationale. Ce fut un petit calvaire, mais nous avons survécu, au prix de plusieurs chutes sans gravité (de mon point de vue bien sûr). Nous retrouvons enfin un chemin en lisière de bois, qui nous ramène vers la route Eugénie, et les voitures, bien contents d’arriver !!! Une rando de 12 km, par beau temps, et qui aurait pu être sympa sans le petit incident ci-dessus. C’est un secteur qu’il faudra abandonner, car le propriétaire nous avait déjà interdit le passage du côté de la route de Dainville, et la forêt domaniale de Crécy n’est pas assez étendue.

​​​Alain Aigouy

Vendredi 20 mai

Nous étions 4 au départ du stade Bessuard, et 5 après avoir rejoint Evelyne, qui nous attendait au pavillon des Friches, d’où partait la rando. Nous franchissons la Francilienne par la route Royale, et recherchons le fortin allemand de la deuxième guerre mondiale que nous avions visité en 2021. Pas de chance, nous ne le trouvons pas (ça commençait bien). Nous continuons par la route Royale, puis tout droit, par d’autres sentiers, jusqu’à trouver la clôture du stade de Lésigny. Là, nous obliquons, à droite, vers le village de Lésigny. Suite à une erreur de pilotage, nous trouvons un sentier qui longe les premières maisons de Lésigny, mais à l’ombre, alors que le tracé de la carte nous faisait passer en ville, et en plein soleil (des fois, ça sert de se tromper). Nous arrivons à l’entrée de Lésigny, et nous re-franchissons la Francilienne. Là, je quitte le groupe car je dois être avant 17 h au garage pour récupérer ma voiture. Le reste du… groupe… continue vers Maison Blanche, puis après un petit tour dans le bois, rejoint la parking. C’était au départ, une belle rando, dans un beau cadre et une belle météo, sans une goutte de pluie. Avec des randonneurs, c’eut été bien mais… les cinq courageux sont Évelyne, Roger, Claude, René et moi-même . La covid nous a appris le « télétravail », mais je crains qu’elle nous ait appris la « vidéo-rando », le cul dans le fauteuil et les pieds dans les pantoufles. J’espère que nous serons plus nombreux dimanche, pour la « Randoxygène ».

​​​Alain Aigouy

Vendredi 13 mai

Nous étions 9 au départ du parking près de la gare de Chaumes. Nous partons par le chemin des Roses pendant 200 m, puis nous partons à gauche vers la Croix Saint Sébastien. Là, nous trouvons un PR qui nous conduit jusqu’à Arcy. Nous traversons Arcy par le sous-bois, et ressortons sur une petite route que nous suivons jusqu’à rencontrer le GR des Vallées et Forêts briardes. Nous prenons ce GR à droite, à travers bois, jusqu’à l’entrée d’Argentières, nous remontons la rue centrale pour redescendre le long de l’Yerres, que nous suivons sur 1 km environ. Nous trouvons un sentier à droite, qui monte vers la fontaine Saint Martin. Jusqu’au plateau, nous longeons le parc du château de Beauvoir et, par des chemins de desserte agricole nous rejoignons le GR de Pays des forêts… Nous suivons ce GR sur 800 m, et descendons rejoindre le chemin des Roses, qui nous ramène aux voitures. Une rando de 13 km 500, que nous avons raccourcie pour éviter une boucle en plein soleil, soit 11 km, par une météo ensoleillée, et des chemins en très bon état.

​​​Alain Aigouy

Vendredi 6 mai

Nous étions une douzaine au départ du parc de Rentilly. Une rando qui nous a mené, sous les frondaisons de la forêt autour de Rentilly, de l’Étang de la Loy au moulin Russon, en longeant le ru de la Broce, et retour par le chemin de la Croix Blanche. Une toute petite rando, même pas 10 km, émaillée par des erreurs d'aiguillage, car je ne la connaissais pas, mais nous étions là pour marcher, et la météo était exceptionnelle. Nous ferons mieux la prochaine fois.

​​Alain Aigouy

Vendredi 22 avril

Nous étions 20 au départ du stade Paul Bessuard. L'AG de la rando étant convoquée à 18 h, il n'était pas possible de prendre les voitures pour aller un peu plus loin. Nous avons donc fait le circuit des 15 km de la « Randoxygène », au départ du stade, et non du gymnase des Sapins. Ça nous a donné un parcours de 13 bons kilomètres, par beau temps et des chemins secs. Arrivée prévue à17 h, mais 17 h 10 en réalité. Le temps de prendre la douche, et c'était l'heure de l'AG. Une élection du « nouveau Bureau », sans surprise (on ne change pas une équipe qui gagne). Toutes nos félicitations aux élus.

​​Alain Aigouy

Vendredi 15 avril

Nous étions 13 au départ du lieu-dit les Épinettes, sur l’aqueduc de la Dhuis (10 de plus que vendredi dernier... pourquoi ???). Nous prenons l’aqueduc à gauche, direction la Marne, que nous franchissons par la nouvelle passerelle au niveau des sculptures (vestiges de l’aqueduc lorsqu’il franchissait la Marne en aérien).

Nous remontons la Marne jusqu’à l’écluse de Chalifert (lieu plus connu des randonneurs pour la guinguette). Nous franchissons à nouveau la Marne par l’ancien pont de chemin de fer, nous passons sous les voies ferrées, et prenons à droite, un chemin de desserte agricole qui est en fait un PR. Nous suivons ce PR sur environ 1 km 500, et l’abandonnons car trop boueux. Nous rejoignons alors l’aqueduc de le Dhuis par d’autres chemins plus praticables, et nous retrouvons les voitures après une petite grimpette. Une rando de 11 km d’après les appareils de mesure modernes, et 11,25 km d’après ma ficelle à rôti, bien plus rustique et sensible à l’humidité atmosphérique. Une météo de rêve, et des chemins en bon état.

​​Alain Aigouy

Vendredi 8 avril

Nous étions… 3 au départ de la mairie de Solers. Les randonneurs ne seraient-ils plus étanches ? Nous descendons vers le Pont Bossu, par le sentier qui tenait plus du ruisseau que d’un chemin. Nous accédons au chemin des Roses, que nous prenons à gauche, vers Yèbles. Cette première partie se passe très bien, avec même un petit rayon de soleil. Arrivés à la station d’épuration, nous gagnons le bord de l’Yerres, et là , ça se gâte coté météo. Nous gagnons la D 319, que nous suivons sur 800 m, puis par le chemin des Vignes, nous arrivons au village des Etards. Vu les conditions atmosphériques, nous coupons tout droit, par un chemin de desserte agricole qui s’avère partiellement submergé, et il faut parfois utiliser les bas cotés, ce qui me vaut une « gamelle » heureusement non photographiée, mais sans gravité. Nous arrivons enfin à Solers, un peu « humides » quand même.

Petit rappel : « la randonnée pédestre est une activité sportive qui se pratique par tous les temps et tous les terrains ».

​​Alain Aigouy

Vendredi 25 mars

Nous étions 17 au départ du parking de Dammartin sur Tigeaux. Nouveau parking, donc début de rando un peu différent. On traverse le terrain de foot et l’espace culturel de Dammartin, et un petit chemin nous permet d’accéder à la rue principale du village. Nous passons devant le château d’eau et rejoignons le GR qui descend vers le Grand Morin, que nous franchissons au moulin de Prémol. Nous trouvons alors le GR1, que nous allons suivre en passant par le haras de Georges Villiers, le bas de Guérard, Rouilly le Haut, Rouilly le Bas. Nous trouvons alors le GR de Pays des Morins, qui nous conduit à travers les Cent Six Vingt Arpents, à La Celle en Bas. Bien sûr, il faut monter à La Celle en Haut, une belle grimpette, le long d’un petit ru à l’aspect de torrent de montagne. Sur le plateau, nous nous dirigeons par des chemins de desserte agricole, vers Courtry, puis Dammartin. Une erreur d’aiguillage nous coûte 1 km supplémentaire, mais quand on aime... on ne compte pas !!! Une rando de 14 km 500, par beau temps, un peu chaud peut-être, et des chemins en bon état.

Alain Aigouy

Vendredi 18 mars

Nous étions 14 au départ de la mairie de Presles en Brie. Nous gagnons d’abord les rives de la Marsange, que nous suivons sur environ 1 km 500. Puis, nous remontons sur les fontaines de Presles, pour redescendre vers les fontaines de Liverdy. Là, nous remontons vers le centre de Liverdy, et les grilles du château de Montceau. Nous faisons ami-ami avec les daims et les chevreuils du parc, et suivons la lisière du parc du château jusqu’au lieudit « Gagny ». Là, nous tournons à gauche, et par des chemins agricoles, nous regagnons Presles, et le parking de l’église. Une rando par beau temps, un peu frais à cause du vent, et des chemins en très bon état.

Alain Aigouy

Vendredi 11 mars

Nous étions… 4 au départ du stade Bessuard, et 6 au départ du parking de Férolles, grâce au renfort d’Evelyne et de Jocelyne qui nous attendaient sur place. Nous descendons la rue de la Montagne, et tournons à droite vers l’église, pour contourner le parc du château. Parc dont il ne restera pas grand-chose puisqu’il va être loti en 31 parcelles constructives (c’est le progrès…). Nous franchissons le  Réveillon, et tournons à gauche sur un sentier qui nous fait faire un petit tour dans la partie boisée. Une fois remontés vers le Moulin à vent, nous suivons la D51E1 sur 200 m pour prendre , à gauche, un chemin de desserte agricole vers la ferme de Beau Rose. Nous suivons ce chemin sur 2 km, puis tournons à droite, vers Chevry-Cossigny, puis encore à droite vers Attilly, en pleine rénovation. Nous re-franchissons la D 51E1 et, par un chemin de desserte agricole, nous regagnons Férolles et les voitures. Une petite rando de 10 km environ par une météo un peu humide, mais pas ce que nous promettait la météo (je n’ai pas ouvert le parapluie).

Alain Aigouy

Vendredi 4 mars

Nous étions 18 au départ du lieu dit les Quatre Vents, à Villiers sur Morin. Nous partons direction Tigeaux, par des chemins de desserte agricole, chemins secs SVP . Au bout de 3 km, nous tournons à gauche, direction Voulangis. Nous traversons le haut de ce village pour descendre vers le Faubourg de Crécy la Chapelle. Là, nous prenons à gauche, un chemin parallèle au Grand Morin, jusqu’à Villiers sur Morin. Au passage, nous découvrons une plantation de cotons tiges pour prélèvement « covid ». Comme nous sommes en bas de la vallée et que les voitures sont garées en haut, nous montons pendant 100 m de dénivelé, pour finir la rando en beauté. Tout le monde a survécu, même Jocelyne dont c’était la première, et à qui nous souhaitons la bienvenue. Une rando par beau temps, un peu chaud et des chemins de rêve.

Alain Aigouy

Vendredi 25 février

Nous étions 18 au départ du parking du chemin des Roses, à Chaumes. Nous nous dirigeons vers la gare de Chaumes, et gagnons le chemin qui descend vers le vieux Moulin et l’étang du Vivier, pour gagner la D 144a. Nous suivons cette route à droite, sur 800 m, pour tourner encore à droite, vers le château du Vivier, où nous prenons la photo de groupe. Après avoir admiré ces belles ruines (je ne parle pas du groupe…), nous remontons légèrement, pour franchir la D 436, et gagner le bois du Roi que nous traversons, pour arriver aux vieux Prés, puis, par des chemins de desserte agricole, nous gagnons le village d’Arcy. Après un petit tour dans le village, pour voir le château (que l’on ne voit pas de la rue), nous gagnons la croix Saint Sébastien, puis le chemin des Roses, et le parking. Une petite erreur d’aiguillage nous dévie sur la route d’Argentières, ce qui nous permet de découvrir le château de Crénille, que nous ne connaissions pas.

Alain Aigouy

Vendredi 11 février

Nous étions 22 au départ de la gare de Crécy la Chapelle. Nous trouvons à 100 m de la gare, le GR qui nous permet de monter vers les Hauts Soleils. De là, nous descendons vers la Chapelle, pour remonter vers Libernon. Nous trouvons, près de la D 934, un sanglier accidenté. Comme nous sommes à pied, pas question de l’emporter. Nous traversons la D 934, et poursuivons jusqu’à la Cathédrale, pour descendre vers Serbonne, un lieu aimé de tous les randonneurs !!! Là, nous nous séparons en deux groupes : les plus fatigués, sous la conduite de Claude, suivent le Grand Morin jusqu’à Crécy. Les « montagnards » continuent par le GR pour monter vers le Lutin. Le sentier a bien défendu sa réputation, et nous étions très contents d’arriver en haut. Nous redescendons vers le Faubourg, et découvrons un cimetière protestant, au milieu du bois (voir photo). Le GR, à cet endroit, est aussi bon que celui qui monte. Nous suivons un groupe de marcheurs qui emprunte un « itinéraire bis », mais arrivés au bout, nous avons dû regagner notre GR par une pente raide et glissante, d’où dérapages plus ou moins contrôlés. Arrivés en bas, nous décrottons les chaussures, et regagnons le parking, où nous arrivons en même temps que l’autre groupe. C’était une petite rando de 10 km environ, mais bonne pour les dénivelés, mais il faut bien faire du « cardio » de temps en temps. Coté météo, le rêve !!!

Alain Aigouy

Vendredi 4 février

Nous étions 12 seulement au départ du stade de Villeneuve le Comte. La peur de la pluie peut être ? Nous quittons le stade par la rue de la Gare, traversons la grande place, et prenons une rue en face jusqu’à la sortie du village. Nous continuons jusqu’au rond point pour traverser la D 96, et suivons une route en direction de Bailly-Romainvilliers. Nous franchissons l’A4 pour arriver dans cette ville, et tournons à gauche pendant 300 m, et encore à gauche jusqu’au hameau de Bailly. Nous re-franchissons l’ A4, et trouvons un chemin aménagé, entre le ranch Davy Crocket et le Village Nature. Au bout de 1 km 800, comme il était trop tôt pour rentrer, nous trouvons un chemin, à droite, qui longe le lac artificiel du Village Nature, puis par des sentiers nouvellement créés, nous regagnons Villeneuve, où nous sommes accueillis par une averse (la seule de l’après midi). Une rando sans relief, par des petites routes et des chemins propres et une météo clémente jusqu’au dernier quart d’heure.

Alain Aigouy

Vendredi 28 janvier

Nous étions 15 au départ du parking de Guérard. On commence par la ruelle de la Grimpette, la bien nommée, qui nous mène à Montbrieux. Arrivés à la hauteur du puits, nous prenons à droite, un sentier qui rejoint le chemin de la Messe (ai-je le droit d’écrire çà ???) qui lui, nous conduit à Monthérand. Après une visite au mémorial des vignerons (nous sommes en pays viticole, même si ce n’est pas évident à première vue), nous nous dirigeons vers le lieu-dit la Cathédrale (pas plus de cathédrale que de vigne). Nous longeons le terrain de golf, jusqu’à la D20E, que nous suivons à droite, sur 400 m. Nous tournons à gauche, sur une petite route, que nous suivons jusqu’à Rouilly le Haut, en traversant Le Charnoy. Là, un chemin en lisière de forêt nous mène jusqu’aux vignes de Guérard (mais là, il y a de la vigne). Puis, nous descendons à gauche, jusqu’à la route qui mène d’un coté, à Rouilly le Bas et de l’autre, à Guérard, où nous retrouvons les voitures. Une rando d’une dizaine de km, que nous avons un peu raccourcie en évitant certains chemins un peu trop boueux. Coté météo, couvert et frais, mais sans pluie.

Alain Aigouy

Vendredi 21 janvier

Nous étions 17 au départ de la Mairie de Solers. Nous descendons vers le pont Bossu, qui franchit l’Yerres, pour nous diriger vers le chemin des Roses. Nous suivons ce chemin jusqu’à la gare de Coubert, puis tournons à gauche, sur le GR de Pays des Vallées et Forêts Briardes. Ce chemin nous mène aux Hauts de Soignolles, puis descend, et franchit l’Yerres qu’il longe sur 500 m. Quelques kamikazes se font alors photographier sur une passerelle, et certains vont même jusqu’à enlever des branches qui gênaient le courant (geste écolo que nous saluons). Nous quittons alors le GR pour continuer jusqu’au gué de Barneau. Nous montons dans le village que nous traversons, pour redescendre vers l’Yerres, que nous re-franchissons à un deuxième gué. Là, nous trouvons une petite route qui nous ramène à Solers, et aux voitures. Rando un peu plus courte que d’habitude (10 km), par des chemins majoritairement pas trop boueux, et une météo un peu fraîche sur le soir, mais avec un peu de soleil et pas de pluie.

Alain Aigouy

Vendredi 14 janvier

Nous étions 21 au départ du parking de Rentilly, pour une rando de près de 13 km. Nous quittons le parc par la Grille Noire, nous franchissons la voie ferrée pour tourner tout de suite à gauche, où nous trouvons un GR qui suit cette voie ferrée sur 1 km 500. Nous tournons à gauche pour trouver  l’Étang de la Broce. Nous montons alors vers l’église de Bussy Saint Martin, nous traversons le terrain de foot, et atteignons le mur du parc du château de Guermantes, que nous longeons jusqu’à la D 35 que nous franchissons. Nous tournons à gauche pendant 500 m, et trouvons à droite la promenade de la Belle Inutile. Nous la suivons jusqu’au bout, et obliquons à gauche, jusqu’à la D 21b, où nous tournons à gauche jusqu’à trouver la rue Ferraille. A la limite de Conches sur Gondoire, nous prenons le chemin Neuf, puis un sentier qui longe le ru de la Gondoire. Nous trouvons ensuite le chemin des Clos qui nous conduit jusqu’à la route de Bussy Saint Martin, que nous suivons à distance par le sentier aménagé jusqu’à l’Étang de la Loy. La promenade du Château nous ramène à la Grille d’Honneur du parc, où nous retrouvons les voitures. Une belle rando par une météo de rêve, et des chemins pas trop gras.

Alain Aigouy

Vendredi 7 janvier

Pour la première de 2022 nous n’étions que 13…, mais bien sûr, les meilleurs ! C’était une petite rando, car derrière, il y avait le pot de la nouvelle année. Nous partons du stade de Favières, direction la ferme d’Hermières, par un chemin agricole en assez bon état. Arrivés au lieu dit  La Grenouillère, nous trouvons la route Royale, que nous prenons à droite. Après avoir franchi la D 10, nous passons devant la ferme des 30 Arpents (qui produit le lait pour le fromage de Brie), et nous trouvons le GR 14, que nous allons suivre sur 4 à 5 km. Nous franchissons la voie du TGV, et la longeons sur 800 m, avant de bifurquer, à gauche, sur la route des Bouleaux, jusqu’à la ferme de  Bois Breton. Après 800 m de route goudronnée, nous obliquons à droite vers le carrefour des Masselins. 200 m après ce carrefour, nous quittons le GR pour une petite route qui franchit la voie ferrée, et nous ramène à Favières. Rando d’à peine 12 km, mais en moyenne montagne, puisque nous avons dû franchir le col du Lapin, qui culmine à 123 m. Tout le monde l’a franchi sans râler (je vous l’avais dit, c’était les meilleurs). Coté météo, ciel assez lumineux malgré quelques nuages et bien sûr, sans une goutte de pluie. La journée s’est terminée autour d’un vin chaud, dans le garage de Fernand, que nous remercions. (Nathalie et moi avons oublié de faire les photos. Il faudra régulariser ça autour d’un autre vin chaud…).

PS : Un mini débat a eu lieu quant à la nature du gâteau de Chantal (avec ou sans fromage)

En voici la recette. 

Gâteau mousseline

Pour 6 personnes : 3 jaunes d’œufs, 125g de sucre semoule, 85g de fécule de maïs, 3 blancs d’œufs battus en neige ferme (pas poudreuse…)

Battez les jaunes en mousse, et ajoutez-y, petit à petit, le sucre.

Quand le mélange est mousseux, ajoutez la fécule.

La pâte doit alors être bien homogène et légère. Introduisez délicatement les blanc d’œufs en neige.

Versez dans un moule beurré, saupoudrez de sucre fin, et faites cuire 40 minutes à four moyen.

A manger sans modération .

La rando, ça mène à tout !!!!!

​​Alain Aigouy