Sorties séjours

Saumur, les 19 et 20 juin 2021

Après un repos bien mérité à l’hôtel Campanile près de Saumur, et un petit déjeuner copieux, nous voilà requinqués pour cette nouvelle journée en Anjou. Ce matin, Madame Pluie nous laisse un peu de répit. Nous prenons la direction de Montreuil-Bellay.

Nous y découvrons une citadelle renaissance au cœur d’une forteresse imprenable.

Construit au temps de Hugues Capet, le château se situe au cœur d’un pittoresque village dominant les berges bucoliques de la petite rivière du Thouet.

Il a vu l’histoire défiler à ses pieds. Il a traversé la guerre de cent ans, plusieurs sièges successifs, les guerres de religion, la révolution française, les première et deuxième guerres mondiales. C’est le seul château d’Anjou à avoir gardé intacts ses remparts du 13ème siècle, avec son chemin de ronde, ses portes, ses barbacanes, ses tours, ses échauguettes, ses douves… Nous admirons cette richesse architecturale à travers un circuit piétonnier qui nous mène au bord du Thouet, avec une vue imprenable sur la citadelle.

Puis, c’est le départ pour Doué la Fontaine, où nous nous immergeons dans le site troglodytique de Perrières, appelé le Mystère des Faluns.

Il y a 10 millions d’années, la savane et la mer régnaient en ces lieux. Sous l’effet des marées, la dune sous-marine s’est stratifiée, agglomérant avec du sable les restes de tous les animaux qui peuplaient l’endroit (coquillages, requins, baleines, tigres, antilopes, éléphants etc). Cette roche était extraite du sous-sol par des carriers, pour la construction de maisons. Les caves ainsi formées sont le résultat de siècles d’exploitation.

Notre cheminement dans les galeries nous a transporté dans la nuit des temps.

Une scénographie lumineuse à même la pierre, une ambiance sonore nous a offert une nouvelle approche de la géologie à la fois sensorielle et poétique. Un fabuleux voyage entre terre et mer, passé et présent, rêve et science.

Une fois revenus sur terre, nous partons pour le restaurant troglodytique «  Les Cathédrales du Saulaie », où nous déjeunons. Situé à environ 20 mètres sous le niveau de la route, il est installé dans une ancienne carrière souterraine de pierres de falun. Nous y dégustons les spécialités régionales. Les fouées, petits pains cuits au feu de bois, qui se mangent fourrés de beurre, de rillettes, etc. Les galipettes, têtes de gros champignons farcis, les pommes tapées, le tout arrosé par un kir à la liqueur de rose et de fraise, avec un Saumur.

Après ce délicieux repas, notre dernière étape nous ramène à Saumur, pour une visite à la cave Ackerman. Fondée en 1811, Ackerman est la 1ère et la plus ancienne maison de fines bulles du Val de Loire. Elle est spécialisée dans l’élaboration des appellations Saumur et Crémant, selon la méthode traditionnelle. Depuis 2009, elle s’est engagée dans une démarche de soutien à l’art contemporain. Une visite guidée nous emmène à la rencontre du monde du vin et de l’art, dans quelques unes des plus belles galeries troglodytiques. Cette visite sera suivie d’une dégustation et de l’achat de quelques crus.

Malheureusement, le temps file et il est déjà le temps de repartir. Une circulation fluide (qui l’eut cru, pour un dimanche soir), nous ramène sans problème à Roissy.

Un grand coup de chapeau à notre chauffeur et son bus de 15 mètres, qui a su défier avec maestria toutes les embûches du parcours.

Un grand merci à Fernand, Pierrette, Philippe et à toutes les petites mains, qui ont œuvré dans l’ombre pour la réussite de ce week-end.

Vivement le prochain séjour.

Gigi Saint Mars

Marché de noël de Montbéliard, les 7 et 8 décembre 2019

Rendez-vous est donné aux 39 participants, à 5 h 30 derrière la Mairie.

Surprise, tout le monde est là sauf le car. Après 20 minutes d’attente, il arrive enfin.

Nous voilà partis par un temps gris, direction Montbéliard dans le Doubs.

Sur la route, nous essuyons des averses qui n’augurent rien de bon pour la suite.

Pour notre pause petit-déjeuner, pas de pluie, mais du café, du thé, du vin blanc, du jus d’orange et les incontournables croissants et casse-croûtes qui sont toujours les bienvenus.

Nous reprenons la route jusqu’à Montbéliard où nous attend notre hôtel Kyriad à10 minutes à pied du centre ville. Nos chambres n’étant disponibles qu’en fin d’après midi, nous entreposons nos bagages dans un local.

Midi approchant, nous nous égayons dans le centre ville piéton de Montbéliard où a lieu le marché de Noël. Beaucoup partent en quête d’un restaurant, d’autres se perdent dans les allées du marché encore clairsemées à cette heure.

Deux cents chalets exposent une variété de produits (bijoux, décorations, bougies, chapeaux, savons…), ou des gourmandises (nounours, chocolats, pain d’épices, miel…). La part belle est faite aux produits régionaux (charcuterie, cancoillotte, morbier, saucisses de Morteau et de Montbéliard...) Ici, pas de « made in china ».

Chaque année, le marché de Noël accueille une région qu’il met à l’honneur sur de nombreux stands. Les invités de cette année sont les pays de Savoie.

L’essentiel du marché s’articule autour du temple de Saint Martin, sur une grande place où s’alignent de très beaux bâtiments comme l’hôtel de ville, le musée Beurnier.

Les enfants ne sont pas en reste. Une patinoire, des ateliers de créations, des manèges composent le village des enfants. Une rencontre avec le père Noël n’est pas exclu. Des balades à poney sont proposés ainsi qu’une ferme miniature.

L’allée gourmande accueille de nombreux stands de restauration. On peut y déguster les spécialités locales arrosées d’un vin chaud ou d’une bière. Pour le confort de tous, un grand chalet chauffé est à disposition pour y manger tranquillement.

La ville n’est pas très belle à cause de son passé et son présent industriels. Mais, le centre piéton est agréable. A la tombée de la nuit, les lumières de Noël s’invitent partout, sur les façades, dans les rues, et confèrent une atmosphère féerique qui attire les foules.

La fin d’après midi est consacrée à la visite guidée du château des ducs de Wurtemberg. Proche du centre ville piéton, cette forteresse dressée sur un éperon rocheux au confluent de la Lizaine et de l’Allan, domine la ville.

Au fil des siècles, différents bâtiments ont été ajouté. Elle a été successivement la résidence des comtes de Montbéliard et des ducs de Wurtemberg. Le pays de Montbéliard est même devenu quelque temps une principauté germanique. Aujourd’hui, le château abrite diverses collections retraçant l’histoire du pays de Montbéliard.

A 18 h, nous prenons possession de nos chambres. Le temps de prendre une douche et de se reposer un peu, nous voilà déjà au dîner. Ambiance agréable et excellent repas.

Le lendemain, nous visitons le musée de l’aventure Peugeot à Sochaux.

Dans un bâtiment aux allures art déco, on y découvre l’histoire de la marque du lion qui nous replonge dans l’histoire de France sur plus de 200 ans. On y trouvent de très belles voitures anciennes et modernes, mais aussi des appareils ménagers, des moulins à café et à poivre, des vélos d’illustres coureurs ou pas, des machines à coudre, des baleines de corsets, de l’outillage, le tout formidablement illustré par notre guide qui nous sert des anecdotes croustillantes.

Nous déjeunons à la brasserie du musée située au cœur de la structure Peugeot avec une vue plongeante sur la collection de voitures.

La carte propose des spécialités alsaciennes et francomtoises. Au menu, choucroute, assiette comtoise, charcuterie, saucisse de Montbéliard ou de Morteau, Edel de Cleron…

A15 h, c’est l’heure du départ.

Les estomacs sont bien remplis et la digestion appelle la sieste.

C’est dans un calme relatif et une circulation fluide que nous rejoignons Roissy sans encombres.

Encore un week-end riche d’enseignements et de rencontres.

Merci à dame météo pour sa clémence. Un grand merci à Fernand et à son équipe pour la réussite de ce week-end.

Gigi Saint Mars