top of page

Randos pédestres du dimanche

Ponts de Paris, journée du 15 janvier 2023

Rendez-vous ce matin sous la moto de Johnny, devant l'Aréna de Bercy. Il fait froid, mais le ciel bleu et le soleil éclatant, réchauffent l'ambiance du groupe mené par Claude, notre guide suprême du jour.

C'est donc avec entrain que nous longerons la Seine pour cette matinée consacrée aux ponts de l'est de Paris

En effet, Paris ne serait pas Paris sans ses ponts… On en dénombre 37, répartis sur les 13 kilomètres de la Seine parisienne.

Nous nous contenterons pour aujourd'hui des ponts de Tolbiac à Tournelles.

- Démarrage au niveau du pont de Tolbiac : 168 mètres de long, réalisé de 1879 à 1882, dernier pont parisien réalisé en maçonnerie de pierre.

- Devant la Bibliothèque Nationale de France se profile la gracieuse passerelle piétonne Simone de Beauvoir : 304 mètres de long, inaugurée en 2006, réalisée par l'architecte autrichien Dietmar Feichtingher. Sa structure en acier constituée de deux courbes qui se croisent en une lentille suspendue au milieu du fleuve, donne à l'ensemble un air de légèreté... Cette lentille toute aérienne qu'elle paraisse, est une pièce d’un seul tenant, pesant la bagatelle de 550 tonnes d’acier (une paille !).

- Dans le quartier éponyme, l'élégant pont de Bercy, paré de médaillons avec laurier et "N" de Napoléon III : 175 mètres de long, construit entre 1861 et 1864, en remplacement d'un pont suspendu à péage de 1832. Élargi et surélevé d'un viaduc, pour le passage du métro en 1904, il est doublé en 1989, par une construction en béton, habillée de pierre.

- Entre les gares d'Austerlitz et Lyon, aile d'avion reposant sur des chapiteaux coniques, le futuriste pont Charles de Gaulle : 207 mètres de long, réalisé en acier entre 1993 et 1996.

- Quelques enjambées plus loin, le ferroviaire viaduc d’Austerlitz, magnifique passerelle, suspendue par des poutrelles à treillis : 140 mètres de long, construit en 1903 et 1904.

- Face au Jardin des Plantes, l'impérial pont d'Austerlitz, 174 mètres de long, commémorant la victoire de Napoléon Ier, du 2 décembre 1805. Érigé de 1802 à 1807, le pont est reconstruit et élargi en 1854. Un lion tenant dans ses pattes un drapeau d'Austerlitz, remplace les emblèmes napoléoniens ("N" et aigles) .

- Après avoir traversé le square Tino Rossi, à la pointe est de l'île Saint Louis, l’haussmannien pont de Sully : 163 mètres et 93 mètres de long, de part et d'autre de l'île, construit de 1873 à 1876, à l’initiative du baron Haussmann. C'est l'un des deux seuls ponts en fonte. Il remplace deux passerelles détruites, l'une durant la révolution de 1848, et l'autre, à la suite de la corrosion de ses câbles en 1872.

- Plus loin le royal pont Marie, d'une longueur de 92 mètres, construit par l'ingénieur-entrepreneur Christophe Marie, de 1614 à 1635, et dont la première pierre est posée en 1614, par Marie de Médicis.

- Reliant le quai de Gesvres, rive droite, au marché aux fleurs de l'île de la Cité, le bucolique pont Notre‑Dame. Le premier pont en pierre construit en 1514, supportait 68 maisons en brique et pierre. Le pont actuel, d'une longueur de 106 mètres, inauguré en 1919, comporte une arche centrale en acier de 60 mètres, et deux arches latérales sur les anciennes arches et piles de la renaissance.

- Le céleste pont Saint Michel ouvrant une belle perspective sur l’archange de la place Saint Michel, a été construit en 1857 à la demande de Napoléon III dont le "N" orne les arches en maçonnerie. Il succède depuis 1378, à plusieurs ponts en bois ou en pierre surmontés de maisons, détruits par les crues de la Seine.

- L'universel pont Neuf, d'une longueur de 140 mètres, commencé en 1578, sous Henri III, et achevé en 1604, sous Henri IV, est inscrit depuis 1991 au patrimoine mondial de l'Unesco. Il doit son nom à Henri IV, bien que ce pont soit actuellement le plus ancien de Paris, et le premier pont de pierre sans maison. Il est orné de 381 mascarons, masques grimaçants. Ses lampadaires, installés entre 1853 et 1855, et conçus par Baltard, sont richement décorés.

- Il est temps de conclure cette déambulation par le vigilant pont de la Tournelle, d'une longueur de 120 mètres, réalisé en béton armé, entre 1924 et 1928, en remplacement d'un pont en maçonnerie, datant de 1656, élargi en 1845. La pile côté rive gauche est surmontée de la statue de Sainte Geneviève, la patronne de Paris, sculptée par Paul Landowski en 1928. Il doit son nom à une tour de l'enceinte de Philippe Auguste, en souvenir de l'endroit où fut déposée la châsse de Sainte Geneviève, avant son transfert à l' église Saint-Etienne du Mont.

Le froid, la marche et la culture ça creuse.

C'est donc avec plaisir que nous déjeunons à proximité de Notre Dame en cours de réfection.

Belle journée sous le signe de la convivialité, un grand merci à Claude et à tous les organisateurs.

Monique Lacoste