top of page

9 janvier 2024, Fontainebleau,

"A la découverte des 3 pignons"

IMG-20240109-WA0005.jpg

28 novembre 2023, Mauperthuis,

"Des saints au Paradis par le mauvais passage"

Très belle randonnée avec de nombreux points d'intérêt, plusieurs passages boueux, mais praticables quand même. Campagne paisible, de jolis villages, petites routes tranquilles, rencontres étonnantes : lamas, et même des zèbres au loin dans une grande propriété.

Yvon Gauvin

28 février 2023, vallée de l'Yerres et forêt de Sénart

Il fait froid mais beau, ce 28 février à Boussy Saint-Antoine. La randonnée suit ce matin un beau parc arboré, et le tracé de l'Yerres, où de belles demeures jalonnent la vallée. Quelques belles découvertes en ville entre Boussy Saint-Antoine et Brunoy :

- une demeure « bourgeoise » construite en 1832 sur les anciens potagers et vergers du château de Brunoy, acquise en

  1867 par Simon Corneau négociant en tissus à Paris. Le bâtiment abrite, depuis 1980, le musée dont les collections de

   l'historien Robert Dubois-Corneau (1876-1951), qui a consacré sa vie à l'histoire de Brunoy et de la vallée de l'Yerres,

- la maison Charrière, construite entre 1845 et 1905, devenue en 2017, crèche municipale,

- et aussi sur ses berges un lavoir.

Quelques belles surprises sous les ponts :

- ici, des portraits créés par un collectif de street-artistes, pour pallier agréablement aux tags sauvages,

- là, un aquarium près du viaduc du RER. Pêche-t-on ces espèces dans l'Yerres ? On peut en douter.

Cet après-midi une question existentielle dans la forêt de Sénart, où est passée la parcelle 172 ? Pas de marquage en vue, et soudain pléthore de marquages : la 169 renumérotée 185, la 170 également renumérotée 186, et enfin la 172. Nous sommes sur le bon chemin, qui nous ramène au point de départ.

Belle randonnée où le soleil nous a fait oublier le froid.

Monique Lacoste

25 octobre 2022, Saint Fargeau-Ponthierry

13 septembre 2022, Le Vaudoué (Gâtinais)

Marcher pour observer, contempler, savourer …

Après une petite heure de route, nous voici arrivés à destination. En ce mardi 17 septembre, maître Gauvin nous a proposé Le Vaudoué.

Heureux choix ! Le Vaudoué est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, dans la forêt de Fontainebleau. C’est le site naturel le plus visité du pays, la forêt de Fontainebleau a depuis longtemps dévoilé ses nombreux attraits aux promeneurs. C’est également le premier site protégé du monde, et une des plus anciennes réserves biologiques qui a désormais plus de 170 ans.

Le Vaudoué est proche du massif des « Trois Pignons » et du « cul du chien » bien connu des grimpeurs de tous poils. Après avoir repéré l’église Saint-Loup, c’est aux pieds de cette belle église du VIIème siècle que nous avons trouvé le départ de notre périple. Bon, un petit périple de 17 km classé jaune sur les sentiers balisés. Tout le monde est en forme et de bonne humeur. Après 2 ou 3 km de marche, nous arrivons devant les ruines d’un très ancien ermitage, celui de la chapelle Saint-Blaise des Fourches. Bien sûr, nous nous arrêtons pour admirer les vieilles pierres, puis nous reprenons notre marche. Tout le long des sentiers nos yeux émerveillés ont pu apercevoir mûres, fraises sauvages, châtaignes, noisettes… L’automne est la saison propice pour ce « petit jeu de piste » dans ce milieu forestier. Nous avons même découvert grâce à l’application PlantNet, du raisin d’Amérique ! Nous avons ouvert l’œil pour admirer les chapeaux de champignons variés et parfois comestibles. Mais notre surprise est grande lorsque nous longeons des champs de lavande. Nous pensions que le sud de la France était plus propice à cette culture, et bien non ! Les champs étaient déjà récoltés mais quelques poètes en ont cueilli quelques brins odorants.

Après nous être ravitaillés en eau au cimetière de Boissy-aux-Cailles, nous avons eu la chance de trouver deux magnifiques tables pour le pique-nique. Un vrai bonheur. Le petit village de Boissy-aux-Cailles est niché au creux de la haute vallée sèche de L’École, son église domine le village. Mais c’est sûrement son architecture rurale qui nous a séduits, avec son caractère privilégié de quiétude et de tranquillité. C’est la plus petite commune du pays de Fontainebleau.

Nous repartons rassasiés de belles images, et comblés de poésie. Je suis toujours émerveillée de voir que la beauté n’a pas quitté ce monde.

Michèle Sabardeil